Nouvelles‎ > ‎

Je suis une beauté parfaite

publié le 3 oct. 2012 à 06:47 par PE Contact

Quand je feuillette un magazine, je me sens souvent bien moche. Même chose lorsque je marche dans la rue et que je vois toutes ces belles femmes en jupe, les jambes bien faites, la coiffure raffinée, le maquillage délicat qui les met en valeurs, les vêtements

à la mode, la taille fine et les dents blanches… Même les grands-mères semblent rester jeunes et n’ont plus les cheveux blancs de la bonne mère-grand du petit chaperon rouge… Encore pire, les adolescentes à la peau neuve et aux cheveux éclatant investissent des heures devant le miroir et des centaines de dollars en marques dans l’espoir d’atteindre les critères de beauté pour être acceptées socialement et gagner le puissant pouvoir de séduire.

Quand je vais à l’épicerie et que je vois les pommes rouges brillantes, les carottes bien droites et lavées, les rabioles sans petits trous, les brocolis sans chenilles et les choux-fleurs immaculés et immenses, je me sens un peu gêné en repensant aux imperfections de tout ce que je vous offre.

Pour me consoler, je me dis qu’au moins mes légumes, même s’ils ne sont pas parfaits, sont très bons; plus que ceux de l’épicerie… Nous choisissons des variétés pour leur saveur. Je sais aussi que, parce que je les cultive dans une terre saine, avec des engrais naturels, ils contiennent tout ce que vous avez besoin pour être en santé et surtout, ils ne contiennent rien pour vous rendre malade. Les fruits et légumes d’épicerie ont parfois été aspergés, enduit de produit pour améliorer leur look et l’aspect de fraîcheur. Certains, comme l’ail de chine, ont même été irradié, bref, ils ont été bien tués afin de ne pas changer d’aspect.

Je crois qu’il faudra bientôt écrire la liste d’ingrédients sur les fruits et légumes. On aurait déjà recensé 36 pesticides différents sur une seule fraise… Un cocktail très dangereux pour des fruits aussi parfaitement désirables. Si le pharmacien vous prévient de ne pas mélanger des médicaments, les mélanges de pesticides sont aussi à déconseiller dans l’alimentation, surtout pour les enfants en croissance.

Toutes ces réflexions m’amènent à réfléchir à cette mode où la beauté extérieure et la perfection esthétique prennent le dessus sur ce qu’il y a en dedans. La marque sur le chandail est souvent plus importante que ce que les enfants ont dans le ventre. La beauté du légume est plus importante que son contenu en vitamines ou en produits chimiques.

Les personnes de votre entourage, mettent-elles plus de temps sur leur apparence ou sur leur beauté intérieure, leurs talents, leur spiritualité, leur santé, leurs relations?


Comments