Nouvelles‎ > ‎

Créer des traditions

publié le 22 août 2012 à 18:56 par PE Contact
3 heures au marché public

J’aime bien les marchés publics. Cette semaine, j’ai décidé de vous y amener avec moi.

Chaque marché commence par une planification rigoureuse. Il faut savoir ce qu’on offrira dans les paniers de la semaine qui suit, pour vous réserver le meilleur. Le marché public, ça nous sert à vendre les surplus et à se faire connaître. Il faut évaluer combien de chaque légume ont peut vendre. L’achalandage dépend beaucoup de la température, du nombre d’autres kiosques de légumes, et s’il y a des évènements majeurs ailleurs en même temps (ex : Fort Causap). Il ne faut pas en amener trop car sinon, on doit rapporter les surplus et passer notre journée de congé à les couper, à les congeler et à les sécher.

La cueillette se fait le samedi et le dimanche matin de très bonne heure car nous devons arriver à Amqui vers 11h30 pour avoir le temps de monter les tentes et le kiosque.

À 12h45, c’est la folie! Il y a une file d’attente et nous n’avons pas une seconde de libre avant 14h. Les clients de petits pois sont les plus accrocs. De véritables junkies! Ils n’achètent que ça. Un client en a déjà acheter pour 50$! 

Nous en voyons vraiment de toutes les couleurs. Ce qui est formidable, c’est que la plupart des passant sont à la recherche de leurs souvenirs d’enfance. Un bouilli, une soupe aux gourganes, des carottes de jardins fraîches, des marinades de zucchinis, de betteraves, de cornichons ou encore de tomates vertes.

Y’a aussi des hommes qui arrivent avec une liste dans la main et qui recherche des choux de Siam et autres choses qu’ils n’arriveraient pas à reconnaître sur l’étal. Certains, courbés et ridés par la vie, la cigarette au bec, viennent tâter chaque légume, les trouvant souvent trop gros, trop petits et toujours trop cher (évidement, ils sont habitués d’avoir un jardin où tout était gratuit).

D’autres regardent notre kiosque garni d’une vingtaine de variétés de légumes différents, et si nous n’avons pas de carottes, de patates ou de tomates, ils nous demandent : « Les légumes, ça commence quand? »

Nos préférés sont les gourmets qui ont envie de découvrir des nouvelles saveurs et ceux qui viennent avec leurs enfants, créant ainsi une nouvelle tradition. Ceux-là qui, comme vous, s’émerveille devant les couleurs et les textures proposées et nous disent en quittant : « À la semaine prochaine! ».

En kiosque cette semaine

C'est encore la saison des p'tites fèves à plein. Faites-en des réserves pour cet hiver! Également sur nos étal, de tout pour le boulli! Nous voyons également apparaître la gourgane, timidement, et les poivrons.

Passez donc nous voir mercredi, jeudi ou vendredi entre 15h et 18h.

Comments